PARTAGES ET REFLEXIONS:

Comment mes croyances ont evolue dans le temps? 

 

 

 

Voila près de 5 ans que je suis sortie de l’entreprise, cette pensée me traverse l’esprit

Je suis dans le train en direction du Luxembourg pour une nouvelle formation. J’ai hâte d’y être, et d’ici la fin de semaine je devrais être calée sur l’ennéagramme.
Cela va encore enrichir ma façon de vous accompagner!

Mes pensées défilent comme le paysage du train… les unes après les autres et là je viens d’avoir un échange avec moi-même plutôt intéressant à partager.

Je réalise qu eje n’ai jamais j’ai été enthousiaste à ce point de faire un déplacement professionnel dans mon ancienne vie…
Et puis je  remarque que c’était la première fois que je partais en train vers l’est.

Puis je réalise que depuis ces 5 dernières années j’en avais eu un sacré bon nombre de premières fois.

Je fais le lien avec ma carrière dans les chiffres et me rassure car il n’y a pas de rupture mais une continuité: cette nouveauté permanente et cette diversification dans mes activités ont toujours été présents. Je dirai même que c’est ma signature!

J’en suis donc arrivée à faire les comptes: Comment ont évoluées mes croyances, et mes  certitudes dans le temps. Y-a-t-il des choses que je croyais vrai et bloquant qui se sont avérés faux?

Mes croyances ne sont pas ce que je suis mais une façon de voir le monde et elles peuvent donc évoluer, changer, disparaître.

Elle sont créées dans un but toujours louable avec une intention positive mais peuvent parfois devenir limitantes voire bloquantes. Comment les miennes, et je vous amène à réfléchir par la même occasion aux vôtres au fil de mes partages, ont évolué dans le temps? 

Je vous les partage de façon synthétique car chacune d’elle pourra faire l’objet d’u atelier d’une session de coaching collectif en ligne!

Allez démarrons fort avec le fameux: « Je suis nulle ». Quand le syndrôme de l’imposteur est un moteur épuisant et nuisible.

J’ai très longtemps cru que j’étais à peine bonne dans mon métier et que les promotions et autres augmentations étaient dues au fait que j’étais souriante et sympa. Je vivais donc dans la peur qu’un jour, quelqu’un découvre que j’étais bête ( oui, oui vous avez bien lu!). Mais, j’avais un rôle à tenir car dans l’entreprise j’avais plutôt l’air de la nana légère, souriante et très très confiante.
Partant de ce principe, impossible d’envisager faire un autre métier au risque d’être démasquée.
Je rêvais de travailler en anglais mais impossible de prendre le risque de m’exposer.
Je n’ai pas voulu laisser cela comme un état de fait. Pendant ma carrière j’ai toujours sauté sur les occasions de me former pour tenter de gagner en légitimité. Jusqu’à ce je décide de me battre pour obtenir un MBA. J’y voyais là l’occasion de parler en anglais, de gagner en légitimité, en confiance, en hauteur et de découvrir de nouvelles personnes. Il me fallait de l’air à ce niveau là, ça devenait vital. J’avais envie aussi d’élargir mon champs de vision et voir de nouvelles têtes et de nouvelles pratiques.

Puis vient ensuite mon burnout et ma reconversion désirée ET obligatoire.

Je découvre que je veux m’investir dans le coaching, je me forme. A partir de la fin du déni de surtout j’entame une période longue de travail sur moi, de développement personnel et je me découvre et je découvre que j’aime ET sais faire pas mal de choses.

Aujourd’hui je travaille à ne plus me mettre de barrière encore mais j’ai cette conviction profonde que tout est possible et que ça va le faire!

 Lorsque vous pensez à votre prochain défi, c’est avec quelle énergie? Celle de Madame Monsieur « Je suis Nul(le) » ou plutôt « ok go, ça va le faire? » ou encore peut-être une autre pensée ou conviction?

 

J’ai besoin de contrôle et de routine

Avant, j’avais un contrôle assez fort, oui ok bon, très fort sur mon quotidien, c’était bien huilé.
En entreprise tout était tellement prévisible pour moi, que ce soit les évolutions d’organisation, les échanges avec les collègues, les déroulés de réunion. Certains déjeuners…
Cela avait un cote sécurisant et réconfortant mais quasiment meurtrier pour moi, j’ai besoin de changement de mouvement!
Ce qui reste vrai c’est que j’aime anticiper, et garder une partie de mon projets sécurisés sous contrôle, c’est un besoin pour moi, je l’accepte. 

J’accepte que j’ai besoin pour bien fonctionner de créer un quotidien singulier, à mon image. Ce qui crée l’incompréhension apr fois mais qui permet à tous ceux qui ont des besoin atypiques, d’oser se respecter et être eux-mêmes. Mes journées ne se ressemblent pas et les semaines non plus!

J’organise mon activité moi-même avec de vrais partenaires que je choisis avec la conscience que ce dont j’ai besoin c’est de liberté d’être  moi-même. 

Avez-vous déjà réfléchi à votre écologie personnelle? Vous savez cet environnement dans lequel vous fonctionnez bien et de façon durable? 

Dans la vie je rencontrerai peu de gens réellement intéressants: prendre conscience de son écologie relationnelle

Avoir des échanges dont la qualité était insatisfaisante pour moi c’était devenu normal. C’était comme ça.
Lorsque j’ai commencé ma formation de coaching, dès la première journée lors des présentations, je me suis dit: Wouah!!!!!! Mais où étaient toutes ces personnes?!?!?
Et puis les formateurs défilent tous plus sympas, intelligents et simples les uns que les autres. Je rencontre des personnes enfin inspirantes et elles-mêmes inspirées. J’adhère à l’association Action’elles suite au salon de l’entrepreneur et là idem de nombreuses nanas hyper engagées dans leur projet, battantes, avec des idées et beaucoup de courage et d’espoir.

Au salon de l’entrepreneur chaque échange est nourrissant. Ma coach, ma coach ressource ((qui m’accompagne pendant ma formation de coach), mon superviseur de coaching, mon mentor de MBA, mon psy, m’ont apportés des échanges tellement riches, profonds et intenses. J’ai découvert que l’on pouvait avoir des échanges intéressants et profonds avec des personnes passionnantes et repartir avec énergie !

 

 Quelle est la qualité de relation dont vous avez besoin pour être, motivé(e)s, en joie, et boosté? Quelle importance donnez-vous à la qualité de vos échanges?

 Je suis ce que je fais: quand l’amalgame est fort entre le duo identité/actions

Au lancement de mon activité, si cette croyance n’avait pas déjà été « ramollie » sérieusement, cela aurait pu être très embêtant, non? Comment prendre le risque de lancer quelque chose et de me planter ? Si je suis ce que j’entreprends et que je plante alors l’enjeu est bien trop fort pour se lancer avec une bonne énergie. Vous ne pensez-pas? En février 2017, j’écrivais cet article sur le sujet: Et si je me plante?
Apres mon burnout l’une des pensées la plus angoissante était : je ne suis plus rien. Le grand néant autour de qui je suis. Des années à grandir et me construire au sein d’une entreprise sans jamais me rendre compte qu’en tant qu’individu, je ne savais quasiment rien de moi.

Ce n’est au cours de mon propre coaching que j’ai pu identifier ce « travers » de pensée et construire mon identité. Je dis travers car ce mécanisme était limitant voir bloquant pour mon avancée et l’atteinte de mes objectifs.

Je poursuis encore aujourd’hui ce parcours de connaissance de moi-même. D’ailleurs je vous écris depuis l’Allemagne où je réside le temps d’une formation sur un nouvel angle de compréhension des mécanismes humain: l’ennéagramme. Surtout j’ai accepté que la réponse à la question « qui je suis? » se construira tout au long de ma vie. Je n’ai plus ce stress d’identité mais une grande envie de me rencontrer pour mieux vous rencontrer.

Si je vous demande: qui êtes-vous? que pourriez-vous me dire de vous?

 

 Je poursuivrai le partage de ces croyances et pensées dans les prochains articles pour vous laisser le temps de la réflexion. Cela vous laisse également le temps d’échanger avec moi et entre vous!

 Si vous souhaitez aller plus loin et donner un coup de boost à votre prochain défi, projet alors contacter pour une première séance gratuite!

Ils ont partagés un bout d’aventure avec moi et ont également évolué dans leur mode de pensée, leur croyances, voici leur témoignages:

LES ACCOMPAGNEMENTS

Pour des informations complémentaires

Laissez moi votre message