Le coaching au service des enfants TDAH/HP

LE pouvoir des notes à l’école (pour un enfants TDAH/HP)

Le pouvoir des notes pour les enfants TDAH et TDAH/HP

 

« La vie notée est à la vraie vie ce que le cheval de bois est au vrai cheval. »

 J’ai écouté bon nombre de fois cette phrase en écoutant « Libérez votre cerveau » d’Idriss Aberkane et cela m’a semblé d’une évidence telle.

Il continue ainsi : « Vous pouvez avoir échoué à une multitude d’examens sur cheval de bois et exceller sur vrai cheval ensuite laissant loin derrière vous les premiers de la classe.

Or dans la société que nous créons celui qui excelle sur cheval véritable sans avoir excellé sur cheval de bois est appelé arriviste ou imposteur. »

Ma première pensée a été pour mon fils, et tous nos enfants neuroatypiques. Il valide et corrige tous mes écrits sur le sujet et vous partagera sa vision dans la deuxième partie de l’article.

 La vie notée : quelle réalité pour les enfants TDAH et TDAH/HP

Un évènement dans notre vie quotidienne m’a amené à réfléchir de nouveau à l’impact de la « vie notée » (une vie régie par les notes reçues en classe) pour nos petits TDAH.

Rappelez-vous : ils sont débrouillards, créactifs, pleins de vie, joyeux, avec une vision du monde en 4D, ils sont sensibles et attentifs à tout, bref ils me passionnent. Je vous le partage dans cet article : TDAH, êtes vous sûrs qu’ls ne savent pas se concentrer?

Poursuivons avec ce nouvel article avec toujours le regard éclairé de mon grand mini d’amour.

Une entrée en 6ème réussie, une motivation en béton pour démarrer cette nouvelle période de sa vie mais…

Depuis son entrée en 6ème, il donne tout ce qu’il a pour y arriver. Nous sommes extrêmement fiers de cela.

Il me demande de le coacher, il me parle de ses angoisses et on travaille ensemble en coaching en PNL aussi.

Bref le démarrage de 6eme est au-delà de nos espérances et son état d’esprit est bon.

Mais….

Le premier conseil des professeurs arrive. [Il est dans un établissement privé avec une référente pour les troubles de l’apprentissages, c’est ce qui a orienté mon choix. L’école accueille des enfants sourds et propose une infrastructure sportive très intéressante ce qui avait convaincu mon fils.]

Je suis donc invitée avec son père à participer au premier conseil pédagogique. J’en suis ravie, l’objectif est de porter à la connaissance de l’équipe enseignante, les spécificités de mon grand, son ressenti et son état d’esprit par rapport à cette 6ème.

Je leur rapporte donc l’extrême bonne volonté dont il fait preuve à la maison. Je partage également ses ressentis plutôt satisfaisants. Je comprends qu’en réalité il ne se rend pas compte qu’en fin de journée, il s’agite mais que les débuts de journées se passent bien.

Je me sens écoutée donc rassurée.

En rentrant je lui fais part du bilan, pour lequel je suis satisfaite. Mais lorsque je mentionne que son comportement se dégrade en fin de journée, il est déçu. Très déçu, il pensait avoir un comportement irréprochable.

RDV est pris avec le docteur qui suit son TDAH pour vérifier le traitement, et formuler des préconisations à l’équipe pédagogique.

Puis, les premières notes arrivent avec leurs supers-pouvoirs

Elles sont plutôt bonnes à mon goût d’ailleurs ! Je suis soulagée car je vois que ce temps qu’il passe à réviser que ce soit avec moi, son beau-père ou son père, est récompensé.

Le premier 4/10 tombe … en Education Morale et Civique. Les réponses sont bonnes mais mon petit impulsif n’a pas fait de phrases pour donner ses bonnes réponses alors il perd ses points. Il est déçu mais voit que pour nous ce n’est pas un souci et il prend note qu’il « doit raconter sa vie » (comme il le dit) pour répondre à une question.

On apprend de ses erreurs => basique et constructif. Et surtout il ne voit pas de déception dans nos yeux, au contraire !

Puis arrive cette dictée.  Si vous connaissez ces enfants, vous savez à quel point cette épreuve est redoutable:

  • Se concentrer pour écrire
  • Se concentrer pour les majuscules et les points
  • Se concentrer pour tenir le stylo
  • Se concentrer pour ne pas regarder les autres
  • Stresser et avoir peur
  • Se concentrer pour les accords
  • Se concentrer pour les accents
  • Se concentrer pour toutes ces lettres inutiles à la fin des mots que l’on n’entend pas
  • Se concentrer sur l’écriture et pas sur le fonds de l’histoire que la maîtresse raconte (hé  hé,  faut y penser à ça aussi!)

Bref l’épreuve est compliquée vous l’aurez compris.

Alors, il y va décidé. Décidé à faire tout ça et il y va confiant. Nous travaillons beaucoup sur la confiance. Résultat sans appel :2 sur 10.

Il est déçu mais dans sa compréhension il pense que la maîtresse lui disait qu’il perdait des points à cause des accents.

Or, non ce qui est écrit couleur colère, à coté de cette note elle-même couleur colère? c’est que le professeur n’avait même pas compté les manquements d’accents !!!…

En gros, il a en réalité avec cette notation soustractive, une note négative. 

Il s’effondre.  Littéralement.

 

Son sourire a laissé place à des sanglots de désespoir et de tristesse.

D’un seul coup de Bic Colère tous ses efforts viennent d’être laminés.

Il reçoit comme information (qu’il verbalise d’ailleurs au milieu de ses sanglots)😢: 

« Tous mes efforts ne servent à rien, j’y arriverai jamais…Je suis nul » 

J’accueille sa tristesse et sa déception et je l’accompagne pour retrouver son calme pour en parler. A l’intérieur je pleure avec lui, j’ai mal pour lui mais mon objectif est de lui permettre de traverser l’émotion qu’il est en train de vivre.

Je prends le temps de lire la dictée en détail. Tous les accords sujet verbe sont faits (c’était une première !), presque tous les accords de nombre également.

MAIS il fait des fautes de vocabulaire=> MaZure s’écrit avec un S… 

 Parents: Peu importe ce que vous dîtes, vous transmettez bien plus à travers vos yeux, vos faits et gestes et votre façon de parler

Et là je le regarde et lui dis « mais ta dictée est parfaite.  Tu ne perds des points QUE sur du vocabulaire…. »(puis au fonds de moi deux sentiments grandissent en parallèle :

  • Une grande fierté de la qualité de son travail et de voir ce travail propre et bien écrit
  • Un sentiment d’injustice mêlé à la tristesse de voir mon grand garçon comme cela. Les règles du jeu sont ainsi faites, son PAP n’est pas encore en place. Comme le dit son professeur, pour les prochaines dictées ces points ne seront pas perdus.

Je le regarde et lui dis avec fierté : « C’est la meilleure dictée de toute ta scolarité ! »

Il me regarde incrédule.

Nous la regardons ensemble et point par point je lui montre tout ce qu’il a bien fait.

Je lui montre que son écriture est belle et régulière et je remarque tous les accords.

Il se calme et la fierté monte.

Son beau-père, en lisant la dictée aura la même réaction (sans s’être concertés). Il le prend dans ses bras et le félicite (c’est habituellement lui qui fait les devoirs avec mon mini)

C’est l’heure d’aller chez son papa, il va changer d’air.

Plus que nos mots, il a réellement senti notre soutien et notre amour inconditionnel face à cette note.

 Note ou pas note ? Telle est-elle vraiment la question?

On se demande souvent s’il faut arrêter de noter. Le problème n’est pas la note en elle-même, si on tient absolument à ce mode de suivi. Celle-ci peut permettre de se situer dans son apprentissage.

Ce qui est questionnant c’est que celle-ci soit sanctionnante et couleur colère. La note ne pourrait-elle pas être positive ?

Autre porte que j’ouvre également, en cas de disparition de la note, comment le vivriez-vous en tant que parent? que vous apporte-t-elle à vous? Que vient-elle satisfaire chez vous?

Ne pourrions-nous pas envisager une système de notation plus lumineux?

Un système de notation qui mettrait en lumière:

  • tout ce que l’apprenant sait bien faire
  • tout ce qu’il a réussi et qui lui permettrai de GAGNER des points
  • tout mes notions à renforcer pour mieux comprendre et engendrerait des points en moins (encore une fois si l’on tient à ce système de notation)

Ne pourrions-nous pas développer un feed-back plus juste et psoitif sans tomber dans la complaisance du type : 

Bravo tu as réalisé tous tes accords, et tu as fait un effort apprécié au niveau de l’écriture et de la présentation. La conjugaison est acquise. Pour continuer à progresser, tu pourrais te mettre un rappel à la relecture pour partir à la chasse aux accents ! Pour le vocabulaire entraînes toi à voir les mots de la dictée au moins 5 fois avant la dictée. Je vous partagerai cette bonne astuce en classe.

Je pratique ces feedback lorsque je suis professeur coach en Ecole de commerce. Une étudiante en master qui a suivi le parcours carrière que j’anime  m’a écrit ceci à propos d’une de ses expériences pendant le cours et amène à poursuivre la réflexion:

« Lors de  ma première année de master, j’ai été amenée à suivre une semaine de cours intensifs intitulée « talent ». Ces quelques jours avaient pour mission de nous aider dans notre parcours professionnel, nous aider à définir nos objectifs, à améliorer de notre CV, lettre de motivation mais également à apprendre à nous connaître d’un point de vue personnel.

Un des ateliers était la réalisation d’un entretien de motivation de groupe [entretien de recrutement collectif] comme cela peut arriver lors d’un recrutement pour une école ou encore un emploi. Cette idée ne me mettait pas à l’aise.

Depuis toujours, je suis une personne de nature timide, qui n’aime pas être sur le devant de la scène et préfère rester discrète. Alors devoir prendre la parole dans un entretien de groupe me faisait stresser. Vais-je réussir à prendre la parole? Vais-je dire quelque chose de censé? Va-t-on me juger? Autant d’éléments qui me font redouter ce type d’exercice.

A la fin des vingts minutes, j’avais réussi à prendre la parole et être écoutée. Durant l’entretien, chacun des candidats avait un observateur. A la fin, celui-ci avait le droit d’évoquer uniquement ce qu’il avait retenu de positif et donner des axes d’amélioration. Je dois avouer que c’était assez déroutant.

Pourquoi? Tout simplement car je n’ai jamais été habituée à recevoir uniquement des feedback positifs. Très souvent, les retours que nous obtenons à la fin d’une présentation ou d’un exercice sont plus sous la forme « c’est bien mais ça, ça et ça, ce n’était pas bon ».

Avoir eu des retours uniquement positifs et des axes d’amélioration m’a fait rendre compte que beaucoup trop souvent on se focalise sur le négatif au lieu de parler du positif. Ces retours positifs m’ont tout d’abord fait très plaisir et m’ont ensuite redonner confiance en moi. Oui, il y a des axes d’amélioration mais il y a aussi beaucoup choses positives qui sont ressorties de cet entretien de groupe et qui m’ont réellement redonner de la motivation. Nous ne sommes pas habitués à recevoir des feedback positifs des autres, mais croyez-moi ça redonne confiance en soi. » »

Etudiante en Master 1 Finance en Ecole de commerce

Le contexte est donc posé, il nous restera donc à nous questionner sur les pouvoirs de la note sur nos enfants.

La suite dans quelques heures pour vous permettre de respirer et laisser vos idées sur le sujet se former.

Bonne réflexion à tous et vos commentaires sont attendus sous cet article!

Découvrez les coaching scolaire ou le coaching parental pour apermettre à vos enfants de gagner en confiance, en estime pour leur permettre d’évoluer sereins et heureux.

Patricia

La suite en cliquant ici

 

Offrez-vous un temps pour vous ou vos proches!

Pour des informations complémentaires

Laissez moi votre message